Tipaza. Un nom qui évoque les paysages baignés de soleil de la Méditerranée et les flots venant s’échouer sur des côtes peuplées depuis des millénaires. Méconnues du grand public, malmenées par l’érosion mais surtout par le peu d’intérêt des autorités pour le site, les ruines encore visibles de cette ancienne présence romaine sont toutefois au coeur de notre nouvelle Focale géographique.

 

Tipaza

©YB, avril 2014

 

L’Algérie n’est pas un pays touristique. La période de terreur des années 1990 et le renouveau de la menace terroriste ont temporairement condamné un secteur touristique qui peine à valoriser un patrimoine historique et architectural pourtant exceptionnel. A Tipaza, cette bourgade côtière immortalisée par Albert Camus dans son Eté, les ruines de l’ancienne ville romaine subissent en silence les assauts du temps : l’érosion marine a largement entamé les falaises côtières, engloutissant progressivement le port antique et obligeant la ville à se développer davantage en hauteur, non loin de la nouvelle autoroute.

Yohann Benmalek

Docteur en Géographie de l’Université de Saint-Etienne
Co-fondateur et Responsable Général de l’Association Terres d’Espérance
Retour à la liste